Dr. Pehong Chen – Dealing with information overload

So originally, let’s put everything on the web. So the couple of strategies to deal with that problem, one is the reach on the end which is co-personalization meaning it’s not everything about what I do or who I am. I cannot also tailor all that, whether it’s a competent product towards you. You can set your own likes and dislikes, and preferences. I can then dynamically reorient what I offer to you. So Generation One’s about all about me, me being the company. This next generation, call that one-five if you will, tries to do a better job in championing that which is to say, yeah so that I can…not just about me, I can do something about you. So that’s one strategy.

The other strategy was the Google strategy which is to say “give me a few keywords and I’ll find those things for you and bring them out.” Of course that’s become really, really useful and successful but it has its drawbacks also because it’s not very precise. You always get pages and pages of things back so it’s making it better but not really totally solving the problem per se.

The next generation which is all we’re talking about now with the accompanying consumer social media on Enterprise social networking like what we were talking about, sort of turned the whole table around, instead of about the company or about the company but also about you in one percentage, here we’re talking about truly a system by the users. So it’s a truly people system, it’s truly people-centric even though that’s a concept we’ve been talking about forever but I think the key enabler here is if you can figure out a way for people to be willing to participate, to be engaged and to share, you can really leverage this network effect to a so-called N-squared effect. You have N participants who becomes a geometric, no productivity already thought of that, whether it’s about problem-solving, or exception-handling, or idea-generation, innovation, all the things that any traditional business process does not capture, you now have a way of kind of harness that, both inside your company and outside your company and generally speaking you can refer to that as crowdsourcing essentially.

So now back to your original question which is then how do we deal with this information overload? Because whether you are in the Gen One and we try to use search or personalization to address that. Here, you also have the potential of having too many followings so even though in the social environment you are following everyone you face this issue also about. So number one, the way you deal with that instead of being Spend as in the Generation One, you tend to always get Spend by email and so on. One sort of very natural gating factor is that you only subscribe to things you are interested in or involved with or have some knowledge about so in all the social tools we have this concept called stream or feed, it’s kind of like a big river that runs through that but of course when too much stuff is running through that it becomes a torrent…

Autres vidéos

Valdis Krebs - Now they have to adapt

Valdis Krebs - Now they have to adapt

Nous avons toujours cette vieille vision de retour sur investissement, et de qualité totale, et de retirer la redondance et d'être très efficaces et de réduire les coûts et des choses comme ça. Et lorsque nous savons exactement ce que nous faisons, si nous savons ce qu'est le produit, et que nous pouvons le fabriquer rapidement et efficacement, tout cela fait du sens, mais si le produit change constamment, ou si le produit est en fait un service, alors vous n'avez[...]
Valdis Krebs - Everything is collaborative

Valdis Krebs - Everything is collaborative

Je ne crois pas qu'il y ait quelque chose comme la prise de décision individuelle. Je crois que quel que soit le réseau dont vous faites partie, qu'il s'agisse de la famille à la maison ou de votre cercle d'amis, ou avec vos collègues, vous êtes toujours influencé par ce que chacun autour de vous pense, et par ce que chacun autour de vous fait, et aussi par ce que chacun autour de vous peut apporter. Aussi nous ne prenons[...]
Valdis Krebs - People play different roles

Valdis Krebs - People play different roles

Je crois que ce qui se passe souvent dans les équipes qui - ils font des choses, accomplissent des choses - c'est que le leadership change. Managers et leaders sont-ils la même chose ? Sans doute pas, mais je note aussi que dans les réseaux lorsque vous regardez les mêmes personnes, mais dans des réseaux différents, vous découvrirez qu'il y a... celui qui est un leader dans un réseau est peut-être un suiveur dans un autre réseau. Et la personne qui est[...]
Valdis Krebs - It’s that surge that we now have to apply

Valdis Krebs - It’s that surge that we now have to apply

Je pense qu'une grande partie de ce que nous voyons dans les grandes entreprises dépend aussi de ce que fait l'armée. Lorsque je suis suis sorti de l'université et suis allé travaillé pour la Ford Motors Company, bien des managers et bien de ceux qu'ils engageaient étaient d'anciens militaires. Et ils avaient confiance en cette hiérarchie forte de style militaire, en ce que tout le monde regarde les cadors et que tout est en ordre, et c'est ainsi que ça devait être.[...]
Valdis Krebs - Redundancy is useful

Valdis Krebs - Redundancy is useful

C'était le début du ré-ingénieuring des processus, de Six Sigma, et de toutes ces choses. Et ça marche, ça marche bien si vous savez ce que vous faites, si vous avez un processus que vous pouvez exécuter pour produire tant d'exemplaire d'une chose dans un temps donné, d'une qualité donnée, c'est parfait. Mais si vous créez des logiciels ou si vous essayez de savoir si vous allez construire un iPhone ou si vous essayez de, voyons, si vous êtes une[...]
Valdis Krebs - Technology will never solve sociology problems

Valdis Krebs - Technology will never solve sociology problems

Je crois beaucoup dans le fait que la technologie doit supporter la sociologie, que dans un groupe humain la sociologie est toujours plus importante que la technologie. Et la technologie ne résoudra jamais des problèmes sociologiques. Et je crois que beaucoup de ce que font aujourd'hui les entreprises, et ce qu'elles font depuis quelques dizaines d'années, elles pensent, hé bien, meilleure sera la technologie que nous offrirons à nos employés, mieux ils communiqueront, plus ils seront intelligents, meilleure sera l'information[...]
Valdis Krebs - People go to another person not to a technology

Valdis Krebs - People go to another person not to a technology

Je crois que nous avons tous accès à un tas d'informations et Google a déclaré que leur but était d'organiser toute l'information du monde, ou autant qu'ils le peuvent. Et ce qui est intéressant est que plus ils en organisent, plus ce qu'il n'organisant pas prend de l'importance. Aussi ce qui est réellement critique, c'st là où est votre valeur ajoutée, là où est votre innovation, parce que si nous pouvons tous chercher quelque chose de bien sur Google, nous[...]
Diego Soroa - We are revisiting the concept of human relationships

Diego Soroa - We are revisiting the concept of human relationships

Ce que je pense être le plus étonnant dans ce qui se passe actuellement, en ce moment même, est le changement de paradigme depuis la linéarité si vous voulez, le Taylorisme, vers le scénario complexe dans lequel nous nous trouvons. Je suppose qu'après la révolution industrielle, et après tous les super-pouvoirs que la technologie a apporté aux êtres humains et aux entreprises, nous devenons plus hyper-connectés que jamais. Et non seulement nous ne sommes pas habitués à ces hyper-connexions, mais[...]
Diego Soroa - Not even artists are ahead of technology at this point

Diego Soroa - Not even artists are ahead of technology at this point

Je veux ajouter l'idée que même les artistes ne sont aujourd'hui pas en avance sur la technologie. Je veux dire, j'avais l'habitude de comprendre l'art en tant que regard prospectif sur la réalité et sans doute sur les futurs potentiels de l'humanité. Mais aujourd'hui - je disais que l'artiste semble être une sorte d'individu qui digère, ou la partie qui digèrent les changements qui se passent dans la société. A ce moment-là, comment faire comprendre aux entreprises, aux organisations, la[...]
Diego Soroa - On Wuzzin - Those principles should be completely subjective

Diego Soroa - On Wuzzin - Those principles should be completely subjective

Nous essayons d'apporter les avantages des startups - des entreprises auto-organisées - aux grandes entreprises dans lesquelles nous pensons qu'il y a un énorme potentiel d'individus talentueux et motivés; mais ils sont juste mal connectés. Je crois que tout est question de la façon dont nous sommes connectés, parce que ces connexions représentent la culture et le potentiel des entreprises. Et je ne sais pas si je l'ai mentionné lors de notre précédente conversation, mais je me considère comme un[...]

Comments over the web

Loading Facebook Comments ...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>