Mark Oehlert – The issue is never about technology

I should say that my viewpoint on collaboration and solutions for collaboration is different in the sense that my background is in History and Anthropology. So I look at this very much as a human issue, and that’s why I agree with the idea that vendors – one of the things that I don’t see a lot of people selling, is the idea that organizations… change management and change design within organizations is going to be the single biggest, in my mind, anyway, the single biggest challenge to collaboration going forward. We’ve reached a point where I think with the technology, where… if there’s a technical issue for something and we don’t have a solution today, then things are proceeding fast enough such that we could wait a couple of days and someone will have a product for us. This call is a great example.

I’m essentially calling your computer from my phone but not using my phone as a phone, right. I was on a flight out to San Francisco from Washington. And it was a Virgin America flight so we had wifi. And there was a lady sitting in the window seat. She had her son in between us. He’s about six. And she brought up her laptop and made a Skype video call to her mom, his grandmother, in California during the flight. And I kind of watched as you have to when you’re sitting next to somebody. And afterwards, when she shut the laptop, I said, ‘Does it strike you that that’s the six year old baseline for being able to work with someone and talk with them, that I can make a video call on a free piece of software from an airplane 35,000 feet up.’

So for me, the issue is never about technology. The issue is about, “can we adjust our organizations sufficiently to make use of the technology that we have?”.

Autres vidéos

Rob Paterson - It enables them to control their people even more

Rob Paterson - It enables them to control their people even more

J'ai une histoire pour vous. Dommage que vous soyez français, parce que c'est une histoire sur les tanks. En 1940, l'état-major français se faisait une image mentale du tank comme boîte à pilule mobile, ou comme quelque chose qui ferait éclater une ligne de tranchées. En d'autres termes, ils pensaient au tank tel qu'il était en 1918. Les Allemands avaient perdu la guerre, ce qui ouvrait d'autres horizons à leur réflexion, et ils virent le tank comme une arme offensive. Ils voyaient[...]
Rob Paterson - It’s really based on social capital

Rob Paterson - It’s really based on social capital

Après la Peste Noire, pendant laquelle je crois 35% des Européens trouvèrent la mort, les paysans ont soudain réalisé qu'ils n'avaient pas de valeur. Et aussi, vous aviez des chevaliers qui avaient, si vous étiez le Grand Baron et que j'étais juste un chevalier, vous m'auriez accordé ma maison et je vous aurais offert mon service en tant que chevalier, vous savez, comme avoir un travail. Comme avoir un travail. Mais ensuite, les chevaliers qui avaient un tant soit peu de[...]
Rob Paterson - Your security comes from your community

Rob Paterson - Your security comes from your community

Et vous voyez aussi partout la montée du fondamentalisme. La moitié de l'Amérique est maintenant... ce qu'ils craignent le plus, c'est un fondamentaliste. Nous venons de voir la Cour Suprême aider un fondamentaliste. Aussi je crois que la peur de l'incertain, par peur de l'incertain certaines communautés tombent dans le fondamentalisme. La Bible, le Coran, les femmes à leur place, vous savez, c'est un seul Dieu, une seule zone de confort. Une autre chose est que c'est un panier de crabes,[...]
Rob Paterson - There is no pathway

Rob Paterson - There is no pathway

Je dirais que les réseaux seront partout. Tout va devenir réseaux. Et vous ne pouvez pas avoir - si une entreprise est basée sur une machine, avec un processus central, que ce soit pour extraire du pétrole et produire de l'essence, pour éditer un journal, pour fabriquer une voiture, vous voyez ce que je veux dire ? Elles ont toutes ce processus mécaniste central qui doit être rendu de plus en plus efficace. Il n'y a aucun moyen de les[...]
Rob Paterson - The real issue is to put the good question

Rob Paterson - The real issue is to put the good question

Je crois que ce que nous voyons à cette époque bureaucratique, , vous et moi sommes les leaders de cette entreprise, et nous avons une idée. Donc c'est tout bon, n'est-ce pas ? Maintenant, nous la vendons simplement aux 25 000 employés de l'entreprise Thierry-Robert. Enormément de résistance. Ce n'est pas leur idée, ils n'ont pas été impliqués, ils n'avaient pas le contexte, n'ont pas pris part à la décision. Aussi bien que nous ayons pris notre décision très vite,[...]
Rob Paterson - The political life as we know it is finished

Rob Paterson - The political life as we know it is finished

Je crois que la vie politique telle que nous la connaissons est finie. Ils sont maintenant propriété de ceux qui leur donnent de l'argent. Il ne s'intéressent pas à vous et à moi, ou à qui que ce soit d'autre. Aussi quelque chose d'autre va venir prendre sa place et vous pouvez en voir les prémisses, dans les organisations que les gens adorent haïr. Le Hamas, par exemple. Le Hamas arrive et dit en fait deux choses. Rejoignez-nous et dressez-vous[...]
Rob Paterson - It will take at least three generations

Rob Paterson - It will take at least three generations

Je ne suis pas chrétien, mais la Bible a quelques belles histoires, et elle a la meilleure histoire sur cela, c'est l'histoire de Moïse et de l'Exode. Ainsi Moïse est en réalité, souvenez-vous, un prince égyptien. Il est le frère adopté du pharaon. Qu'il ait ou non existé, ce n'est pas important. L'important est la manière dont l'histoire est construite. Il est donc un leader de l'ancien monde; la situation est celle où il sauve son peuple de l'esclavage. Mais[...]
Julian Stodd - Change has to be co-created and co-owned

Julian Stodd - Change has to be co-created and co-owned

Si on regarde la police, les responsables disent "nous sommes déterminés à éliminer le sexisme, et le racisme, et l'homophobie". Et ils sont sont sans doute, vous savez, ils veulent vraiment changer. Mais pourtant, ces messages ne se diffusent pas et restent sans effet, parce que n'importe quelle sorte de changement doit être co-créé et co- possédé à tous les niveaux de l'organisation. Aussi, je pense que le plus grand changement, la chose que j'ai vraiment essayer d'accomplir avec les gens[...]
Julian Stodd - A model of how cultures fail

Julian Stodd - A model of how cultures fail

Je travaille sur un modèle de comment les cultures échouent en essayant de l'orienter autour du coût d'adhésion à une culture. Ainsi, si vous travaillez en ce moment pour une compagnie pétrolière. En termes gouvernementaux ou industriels, les compagnies pétrolières sont bonnes parce qu'elles sont grosses et génèrent beaucoup d'argent et elles génèrent, elles payent beaucoup d'impôts et elles permettent aux lumières de s'allumer et me permettent de charger mon iPad. Aussi, quels que soient mes sentiments envers l'anergie verte[...]
Julian Stodd - Knowledge itself is kind of irrelevant

Julian Stodd - Knowledge itself is kind of irrelevant

Je pense que le challenge pour les individus, parce que la nature de l'emploi est tellement différente maintenant, et tellement court-termiste, est que la formation formelle et l'apprentissage ont tendance à être très réactifs et à court terme et basés sur des projets. Aussi personne - dans un contexte où vous gérez votre propre carrière et avez vingt emplois - personne n'a de vision sur la manière dont vous développez vos talents, pour être un grand leader ou être meilleur à[...]

Comments over the web

Loading Facebook Comments ...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>