Cecile Demailly – Allowing people to organize chaos by themselves

Il n’y a pas longtemps, j’ai discuté avec Nicolas Sekkaki, qui est d’IBM. Justement, on avait un peu ce genre de discussion, on discutait sur la transformation de l’entreprise, et comment… et la structuration de l’entreprise. Et il me disait un truc que j’ai adoré, c’est “moi, mon job de leader et de manager, ce n’est pas de dire à tout le monde comment il doit travailler, et de comprendre qui doit être à quelle place dans mon organisation. Pour autant, j’ai quand même des ordres à donner, je suis quand même à la tête de mon équipe…” Il me disait un truc que j’ai adoré, il me disait “moi, la manière dont je travaille, j’essaye de créer le chaos. Et ce n’est pas toujours facile, parce qu’il faut donner la permission aux gens de prendre des initiatives. Mais c’est comme ça que ça peut aller très vite. Si je dois m’occuper de comprendre qui peut faire quoi dans l’organisation, et d’avoir tout plein de réflexions en moi-même, à qui je demande quoi et comment je fonctionne, ça ne marchera pas”.

J’ai beaucoup aimé sa manière de voir les choses, qui est très moderne, très intelligence collective et caetera. On crée un cetain chaos, parce qu’on a besoin quand même d’une structure, mais on créer un certain chaos et on voit ce qui émerge. C’est avec ce qui émerge qu’on va avancer. Et donc tout le rôle du dirigeant, du leader ou du manager, c’est d’arriver à créer un certain chaos et de donner une certaine autorisation aux gens d’organiser ce chaos par eux-même.

Autres vidéos

Cecile Demailly - Decision making is different

Cecile Demailly - Decision making is different

J'aime beaucoup l'idée que le leader n'est pas quelqu'un qui apporte des réponses, mais le leader est quelqu'un qui ose des questions. J'adore cette idée-là. Donc… prise de décision… qui va prendre une décision ? Forcément pas, ça ne va pas être fait de manière centralisée, ça va être fait de manière distribuée, chacun va prendre les décisions qu'il faut prendre à son niveau… Est-ce qu'elles vont être prises de manière collective ? On pense aux votes, aux tours de[...]
Cecile Demailly - Enterprise is the most advanced organism produced by our society

Cecile Demailly - Enterprise is the most advanced organism produced by our society

L'entreprise c'est quand même l'organisme le plus avancé de ce que notre société a produit. Quand on regarde, on a une société qui est un peu réglée par deux choses: la politique et les entreprises. La politique, c'est quelque chose qui est basé sur le pouvoir. Même s'il y a des politiciens intelligents qui mettent leur capacité de pouvoir -parce qu'il n'y a pas de politicien qui n'ait pas une capacité de pouvoir, il ne faut pas se faire d'illusion[...]
Cecile Demailly - There is not ONE corporate culture, but often several

Cecile Demailly - There is not ONE corporate culture, but often several

Il n'y a pas forcément UNE culture d'entreprise, il y en a souvent plusieurs. Il y a des sous-cultures, du coup, et puis il n'y a pas une culture imposée ou une culture émergente, c'est un mélange des deux. Il y a une vision, qui est apportée en général par l'équipe dirigeante, et forcément qui va engendrer certaines valeurs, qui vont engendrer une culture. Et puis, il y a aussi la manière dont ça se passe au jour le jour[...]
Cecile Demailly - Education is a way to take care of people

Cecile Demailly - Education is a way to take care of people

Si l'entreprise se définit comme une boîte à fric, sur du très court terme, sur… où finalement les employés sont des consommables, comme les chaînes de fabrication, comme et caetera, comme les produits qu'on vend et caetera, non. Elle va utiliser de l'humain, elle va acheter de l'humain, elle va revendre de l'humain, elle va racheter de l'humain. Si une entreprise se définit come quelque chose veut… un écosystème qui veut durer, forcément elle va prendre soin de ce qui[...]

Comments over the web

Loading Facebook Comments ...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *