Luis Suarez – People will float from one organization to another

Une des choses qui arriveront à mon avis également, est que nous allons voir les entreprises commencer à rétrécir. Et nous verrons cela parce que beaucoup d’entre elles licencient à tour de bras. Nous allons donc voir comment ces entreprises rétréciront. Mais ce que je n’arrête pas de dire aux gens c’est que les entreprises vont rétrécir, mais pas la charge de travail. Quelqu’un devra donc faire ce travail, et ceux qui seront en fin de compte chargés de ce travail, et c’est quelque chose dont tout le monde parle, et que nous commençons de plus en plus à voir, ce sont ces réseaux massifs de freelance qui se regroupent, qui en fait se regroupent autour du travail en se connectant, en partageant, en apprenant les uns des autres, et ce peuvent être ceux qui gravitent autour des petites entreprises qui se voient offrir le travail qui doit être fait.

Ensuite ces freelance feront la meilleure offre qu’ils peuvent et seront peut-être choisis. Ils font leur travail et passent à autre chose. Je pense que c’est ça le futur du lieu de travail. Nous allons donc voir comment une plus petite… nous allons voir les entreprises devenir de plus en plus petites. Et le travail sera effectué par tous ces gens gravitant dans ce petit écosystème particulier. Et ça arrivera parce que tout va devenir plus hybride et plus fluide. Les gens flotteront ensuite d’une entreprise à l’autre, en ignorant complètement des choses telles que la culture d’entreprise, tels que les processus métiers pour un métier particulier, parce ce qui peut fonctionner pour une entreprise donnée peut ne pas fonctionner pour une autre; ils diront “pourquoi devrais-je perdre mon temps pour quelque chose que je ne peux pas transposer d’un endroit où je travaille vers un autre”.

Je pense donc, d’après ce que vous dites, j’aime vraiment l’idée de la façon dont les entreprises vont se transformer et comment nous ne les appellerons peut-être même plus des entreprises. Mais je pense que ce que nous allons voir, ce sont ces regroupements de réseaux liés avec d’autres réseaux faisant partie de ce réseau géant auquel je ferai appel pour du travail et je ferai ce travail.

Et les gens me disent “okay mais cela veut dire que les choses vont devenir beaucoup plus fragiles pour l’employé, pour l’employé “supposé”, en termes de rétribution, en termes de charge de travail, en termes de tout ce que vous voudrez”. Et je leur dis “hé bien, pas nécessairement”, parce que ce que nous voyons c’est ce que nous allons voir avec tous ces freelances, tous ces agents du changement, ils auront peut-être plus de pouvoir pour prendre leurs propres décisions sur ce qui est et ce qui n’est pas bien pour eux.

Je pense que le message clef ici sera votre capacité à vous connecter, à apprendre et à partager votre savoir avec d’autres gens. C’est ce qui vous donnera un avantage compétitif et c’est essentiellement ce qui vous donnera ce filet, ce filet de sécurité que vous pourrez utiliser pour protéger votre nouvel environnement de travail. Et si vous observez les tendances, il est vraiment en train de se passer quelque chose comme ça aux Etats-Unis. Je crois avoir lu l’autre jour quelque chose sur comment 40% de la population active travaillant aux Etats-Unis est freelance. Déjà. 40%

Oui, c’est énorme. C’est énorme. Je crois que c’était 40% et c’est une tendance qui va continuer à s’accroître, parce que, comme je le disais, les entreprises vont continuer à licencier des gens parce que la piste de réduction des coûts qu’ils suivent toujours en priorité est de licencier les gens. Et cela veut dire que tous ces gens sont tout d’un coup… vous savez, ils sont très qualifiés, ils ont beaucoup d’expérience, ils ont un réseau qu’ils font déjà fonctionner, et tout d’un coup ils sont à la rue, cherchant un nouvel emploi. Ce qu’ils font donc c’est se rassembler, et ils commencent à s’aider les uns les autres à trouver d’autres places, et cela ressemble de plus en plus à une révolution de la façon dont les gens travailleront ensemble, parce que nous allons passer de cette organisation ou de cet état d’esprit de concurrence et de compétition, parce que c’est ainsi que j’ai mes primes, et ils se battront parce qu’il n’y en aura qu’un qui aura une prime parmi tous, qui vont juste s’aider les uns les autres et prendre soin les uns des autres parce que le gâteau est assez grand pour que chacun en ait une part.

La part peut être plus petite, mais ça nous aidera aussi à repenser nos standards de vie. C’est aussi la tendance qui se dessine autour de vivre moins, vivre plus avec moins ou faire plus avec moins, au lieu de cet état d’esprit consumériste qui pousse à acheter dans tous les sens, pour vraiment chercher vos besoins, acheter ce dont vous avez besoin. Et si vous pouvez l’emprunter, si vous pouvez le partager, si vous pouvez en fait partager la dépense de quoi que ce soit, alors pourquoi pas ? Cela va devenir une option, et cela va aussi modifier la façon dont nous pensons la propriété. Nous allons donc passer de posséder à utiliser, ou à louer, ou à partager, ce qui je pense va devenir très positif parce que cela va tuer l’élément de gamification numéro un de l’univers corporate aujourd’hui: les grosses primes, auxquelles seuls quelques uns ont accès et qui mine le moral de tous les autres dans l’entreprise.

Autres vidéos

Luis Suarez - Chaos can be a wonderful thing

Luis Suarez - Chaos can be a wonderful thing

Quiconque a essayé de faire quelque chose de structuré, et de l'industrialiser, et de le merchandiser, aura un problème avec le chaos. Et en fait l'essentiel de la résistance qui existe, en termes d'utilisation des outils de mise en réseau, vient de cela. Parce que les réseaux sociaux introduisent des situations non structurées chaotiques. Et les gens ne se sentent pas à l'aise avec ces situations, parce qu'ils ne sent pas où elles se trouvent, ni que faire. Et ce que[...]
Luis Suarez - We as human beings are going to unite together

Luis Suarez - We as human beings are going to unite together

Pour parler de mon propre pays, tout le monde sait qu'ils font face à toutes sortes de problèmes, la corruption généralisée, et plein de choses qui se passent. Vous savez, les partis politiques, en polarisant tout le discours, amènent les gens à haïr le dieu des autres et à se battre, et à avoir toutes sortes de comportements malsains, et c'est un environnement assez tendu. Vous pouvez sentir cela dans les rues. Vous pouvez sentir à quel point les gens[...]
Luis Suarez - Organizations need to get the world back on track

Luis Suarez - Organizations need to get the world back on track

Les entreprises ont-elles aujourd'hui une raison d'être ? Oui, réparer le gâchis stupide qu'elles ont créé au cours des 50-60 dernières années. C'est la principale raison d'être. Elle doivent remettre le monde sur ses rails. Elles sont les seules à pouvoir remettre le monde sur ses rails. Et pourquoi je dis qu'elles sont les seules ? Parce qu'elles sont les seules à avoir l'argent, et malheureusement c'est de l'argent qu'elles ont rançonné. Et si vous regardez... Je veux dire l'autre[...]
Luis Suarez - One of the biggest crises in leadership

Luis Suarez - One of the biggest crises in leadership

Et une des choses que vous mentionnez en termes de ces structures qui se désagrègent; acceptons le fait: en ce moment nous avons une des plus profondes crises de leadership de l'histoire. Si vous regardez les leaders politiques et ce qu'ils font. C'est une catastrophe absolue. Si vous regardez les leaders religieux, c'est encore pire. Si vous regardez comment certaines entreprises ont fonctionné avec certaines pratiques, pratiques qui ne relèvent pas de l'exercice de transparence et d'ouverture brutale auquel elles[...]
Luis Suarez - Work is going to be a completely different thing

Luis Suarez - Work is going to be a completely different thing

Je n'ai jamais étudié l'informatique si ce n'est pendant un an, mais j'ai tellement détesté ça que je n'ai jamais continué. Pourquoi ? Parce que je n'avais pas l'environnement adéquat. J'étais coincé avec un crayon et un morceau de papier. Il n'y avait qu'un ordinateur pour 32 étudiants et je me suis dit "quoi ? Ça n'a aucun sens". Et évidemment lorsque vous vouliez y aller et appliquer ce que vous aviez appris, ce qui est la façon dont fonctionnent[...]
Luis Suarez - We don't need to socialize processes

Luis Suarez - We don't need to socialize processes

Nous n'avons pas besoin de socialiser els processus. Nous devons en fait nous débarrasser des exceptions aux processus. Ils sont le problème, parce que si vous observez un processus, vous observez un processus business... Laissez-moi... Laissez-moi expliquer. Si vous observez comment les workflows fonctionnent pour les employés: un employé a un certain nombre de tâches diverses à accomplir chaque jour. Certaines d'entre elles sont dictées par des processus, certaines sont dictées par de la collaboration, certaines sont dictées par n'importe[...]

Comments over the web

Loading Facebook Comments ...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *